La mémoire perdue de Francine de Planta Version imprimable
01-05-2013

La touchante unanimité qui règne aujourd'hui au sein du Conseil municipal a poussé notre maire à la faute : elle a déclaré dans la Tribune de Genève du 1er mai 2013 à propos de la Tranchée couverte de Vésenaz : "au niveau politique, ce projet a toujour été soutenu de manière unanime dans la Commune".

C'est faux, bien entendu, et tous ceux qui connaissent l'action politique d'Autrement dans notre Commune durant cette dernière décénie savent très bien que nos élus des législatures précédentes se sont opposés énergiquement à la Tranchée couverte chaque fois que c'était possible. Le dossier qui lui est consacré sur ce site permettra au lecteur de se remettre en mémoire l'histoire mouvementée de ce combat.

L'opposition est mal vue dans cette Commune, ce n'est pas nouveau, on essaie donc de faire croire qu'elle n'existe pas, qu'elle n'a jamais existé. Mais il n'en demeure pas moins que les élus d'Autrement - presque un quart du Conseil municipal entre 2003 et 2007 - et 25% des votants de 2009 ont combattu ce projet de Tranchée couverte.

Nier cette réalité, c'est aussi une façon de mépriser une partie des citoyennes et des citoyens, et ça, quand on prétend faire de la politique au service de tous, c'est vraiment pas beau !

Dernière mise à jour : ( 03-01-2018 )
 
< Précédent   Suivant >