Les Brèves du CM, no 16 Version imprimable
29-06-2009

Les Brèves du Conseil municipal

version *pdf

Edito 

La dernière séance avant les vacances est aussi celle du changement de bureau, et de l'accession de Brigitte Margelisch à la Présidence du Conseil municipal.

C'est l'occasion pour d'aucun de mentionner qu'avec Francine de Planta comme maire, la Commune est entièrement en mains féminines pour la première fois de son histoire. Le simple fait qu'il y ait là un événement à relever montre qu'en politique aussi, il y a encore du chemin à faire vers la parité !

Bonne lecture !

 


Séance du 22 juin 2009

 

Un nouveau bureau pour le CM 

Nouveau, c'est beaucoup dire, puisqu'on prend les mêmes et qu'on recommence. Mais c'est la loi du genre, car en principe, les membres du bureau "avancent d'une case" chaque année, passant du rôle de deuxième secrétaire à celui de premier secrétaire, puis à celui de vice-président, pour accéder enfin, au bout de 4 ans, au rôle de Président du Conseil municipal.

Le bureau de cette année se compose donc de Brigitte Margelisch (Radicale, Présidente), de Renaud Dupuis (Autrement, vice-président), de Carole Lapaire (Libérale, première secrétaire, et de Sébastien Nicollet (PDC, deuxième secrétaire).
L'année prochaine, si le tournus normal est respecté, devrait voir pour la deuxième fois un membre d'Autrement à la Présidence du Conseil municipal.

 


Bienvenue à Carola 

Carola Dallmeier Zelger a prêté serment et occupe désormais le siège d'Anne Privat. Elle reprend les commissions d'Anne, à savoir Culture et loisirs, Routes et environnement, Sociale et Sécurité.

 

Rapports des commissions

Aménagement

Le plan de réaménagement du Vieux Vésenaz est accepté, y compris la création de 2 places de parking-express d'une durée de 10 minutes.

Routes et infrastructures.

Certains habitants du chemin de Relion , estimant que les automobiles roulent trop vite dans ce chemin, ont envoyé une pétition aux autorités. Lesquelles ont procédé à des mesures, et conclu qu'il n'y avait pas de quoi fouetter un 4x4. En foi de quoi la commission des routes et infrastructures a proposé de ne pas entrer en matière sur cette question, proposition suivie par le Conseil municipal.

Sociale

Les propositions de subvention aux projets de développement à l'étranger sont acceptées sans discussion.

 


Quelques décisions

Plusieurs délibérations sont votées :

  • un crédit de CHF 480'000.- pour le réaménagement du Vieux-Vésenaz;
  • un crédit de CHF 350'000.- pour un collecteur d'eaux claires au chemin de la Praly;
  • un réaménagement de parcelles et la constitution de servitudes à Corsier-Port;
  • un réaménagement parcellaire et un crédit de CHF 350'000.- au chemin de Trémessaz.

 


Mobilité


Nous relançons la question de l'implantation d'une antenne Mobility dans la commune, en annonçant que Mobility s'installe à Aire-la-ville (1010 habitants), avec la garantie de la commune. Le Conseiller administratif en charge répond que des contacts ont été pris, et qu'une séance conjointe des commissions Finances et Environnement aura lieu à la rentrée, avec quelqu'un de la société Mobility.

 


Tranchée couverte


L'annonce du référendum cantonal crée une certaine effervescence dans Landerneau ! Nous avons droit :

  • A un discours radical, qui nous explique qu'un grand P&R seul coûterait plus cher que la tranchée, et que donc il faut un P&R plus petit, et une tranchée, et tant qu'on y est, un contournement de Collonge…
  • A un discours de Mme la maire, qui n'est pas contre la démocratie, mais ce référendum est quand-même de trop, après toutes ces années d'attente. Elle nous ressort l'argument éculé de la relance : la Tranchée relancerait l'économie, c'est évident, mais l'industrie de l'armement aussi crée des emplois : faut-il pour autant créer une fabrique de mines anti-personnel à la Pallanterie ?
  • Dernièr acte : un show visuel, mélange du projet de Tranchée et d'une étude sur l'avenir de la région Arve et Lac, qui jusqu'ici n'a rien produit de concret. On nous parle de fluidité des TPG, de sécurité des piétons, de pistes cyclables, mais de tout cela, on ne voit pas trace dans le projet que nous combattons ! Et nous revoyons le film d'animation dans lequel il n'y a ni bus, ni camion! Et on nous réaffirme avec force qu'il n'y a pas d'autre solution…

Les enfants gâtés (sic) que nous sommes soupçonnent que toutes ces redites ne sont destinées qu'au journaliste de la TG présent dans la salle, mais c'est sûrement un effet de nos mentalités de chicaneurs…

 

*****

 

 

 

 

 

Dernière mise à jour : ( 03-10-2009 )
 
< Précédent   Suivant >