Les Brèves du CM, no 14 Version imprimable
11-05-2009

Les Brèves du Conseil municipal

version *pdf

Edito 


Nos "Brèves" sont en principe envoyées par e-mail à nos membres et sympathisants, et sont également disponibles sur notre site internet. L'importance des sujets traités lors du dernier Conseil municipal justifiait à nos yeux un traitement particulier, raison pour laquelle chaque habitant de la Commune reçoit ce numéro dans sa boîte aux lettres.

Cette relation régulière des séances du Conseil municipal se contente généralement d'être partiale; cette fois, elle franchit allègrement les bornes de la mauvaise foi et du politiquement correct, et il ne serait pas étonnant que, d'une manière ou d'une autre, ceux qui détiennent LA vérité soient contraints de réagir au contenu pernicieux du présent numéro!

Bonne lecture !

 


Séance du 4 mai 2009

 

Encore un bénéfice record ! 

Pour la deuxième année consécutive, Collonge-Bellerive boucle ses comptes avec un bénéfice énorme, environ 500 fois plus important que prévu. Vous avez bien lu : 500 fois !

Nos autorités et leurs féaux se congratulent mutuellement et se remercient parmi pour l'excellence de leur travail, mais - au risque de casser l'ambiance - nous osons dire qu'un tel excédent n'est pas nécessairement la marque d'une saine gestion.

Ce bénéfice exceptionnel est dû pour l'essentiel à deux facteurs :

• les revenus de l'impôt, qui ont très fortement augmenté, grâce à la situation économique favorable de 2007;

• des dépenses prévues au budget, mais qui n'ont pas été réalisées.

On chercherait donc en vain, dans ces résultats exceptionnels la marque d'un quelconque génie financier : en sous-estimant les revenus et en surestimant les dépenses lors de l'élaboration du budget, on arrive sans peine à produire un bénéfice en fin d'année, surtout si la conjoncture pousse dans le bon sens.

Mais si vous en déduisez que nous sommes une commune riche, et qu'il y a donc des domaines où nous pourrions faire des efforts ponctuels ou permanents, les experts autoproclamés des finances communales auront tôt fait de vous expliquer - avec condescendance ou agacement, c'est selon - qu'il faut se préparer à faire face à des années difficiles et surtout ne pas créer de nouvelles CHARGES, mais plutôt consentir à des INVESTISSEMENTS.

Les citoyennes et citoyens qui pensent que leur argent serait mieux utilisé à payer un poste supplémentaire de travailleur social hors les murs plutôt que de rembourser l'emprunt pour un tunnel inutile sont tout juste bons à voter Autrement !

 


 

Pas de subvention pour les vélos électriques

Nous dénoncions dans un précédent tous-ménages le manque de cohérence de la politique communale en faveur de l'environnement et du développement durable - en admettant qu'il en existe une - et le caractère ponctuel et tape à l'œil des mesures prises.
Nous en avons aujourd'hui une preuve éclatante : après avoir accordé une subvention à l'achat de vélos électriques l'année dernière, la majorité du Conseil municipal refuse de poursuivre cette action en 2009, au motif qu'on n'avait pas réfléchi aux conditions de ce subventionnement et qu'aucun montant n'était prévu au budget 2009.

Avec un bénéfice 2008 de 10,63 millions de francs, ce dernier argument ne manque pas de piquant ! Autrement propose qu'on adopte quand même le principe d'un subventionnement, mais, malgré l'appui du PDC, la majorité refuse cette idée.
C'est d'ailleurs exactement la même majorité libérale/radicale qui avait mis fin à l'Agenda21 il y a quelques temps.



 

La Tranchée, enfin !


Cette tranchée couverte n'est plus un projet, elle est devenue un dogme, une icône, un archétype, un Graal.
Parler contre elle, c'est politiquement incorrect, cela relève du blasphème, de l'hérésie. Néanmoins, nous avons osé le faire une fois de plus, en obtenant d'être entendus par la Commission des travaux du Grand conseil, qui discutait de la partie cantonale de l'augmentation du crédit de construction. Les travaux de cette commission, menés au pas de charge par son Président (tiens, quelle surprise : c'est David Amsler, ancien conseiller administratif !) ont abouti à une majorité en faveur du crédit cantonal supplémentaire, qui sera voté lors de la prochaine session du Grand conseil.

Même scenario au Conseil municipal : le baroud d'honneur de notre groupe n'y a rien fait : l'Entente a voté unanimement les
Fr 8'500'000.- destinés à compléter le crédit initial de Fr 12'000'000.- qui permettra d'enterrer une partie du trafic à Vésenaz.

 


 

Référendum ?

La possibilité d'un référendum municipal existe. Pour que l'objet arrive en votation, il faut réunir en un mois un millier de signatures valables : la barre est placée vraiment trop haut pour nos modestes effectifs et nos faibles moyens. Considérant également avec regret que la majorité de nos concitoyennes et concitoyens - croyant transformer le carrefour en place de village - veulent cette Tranchée, nous avons renoncé à nous lancer dans une entreprise vouée à l'échec.

Au niveau cantonal, les partis qui soutiennent notre position et qui proposeront un rapport de minorité au Grand Conseil, n'iront très probablement pas jusqu'à lancer un référendum contre le projet de loi 10441.

 

*****

 

 

 

 

 

Dernière mise à jour : ( 25-05-2009 )
 
< Précédent   Suivant >