Les Brèves du CM, no 11 Version imprimable
30-01-2009

Les Brèves du Conseil municipal

version *pdf

Edito 

Le ton des interventions d'Autrement est inadéquat, voire inacceptable. Nous sommes les malappris du Conseil municipal, ceux qui disent les choses qu'on ne doit pas dire quand on est bien élévé, ceux qui ont introduit "dans cet hémicycle" des moeurs qui n'avaient pas cours jusque-là ! Le bonnet d'âne pour nos mensonges et  nos erreurs, et un bon coup de règle sur les doigts pour notre impertinence, voilà tout ce que nous méritons !

Tant que la majorité de l'Entente sera dans cet état d'esprit, c'est que nous suivrons le bon cap !


Séance du 26 janvier 2009

 

Guère de Tranchée !

Le rapport de la commission routes et infrastructures est l'occasion pour nous de faire une déclaration de principe sur la tranchée couverte de Vésenaz, dont la Confédération n'est pas du tout prête à assurer le financement, et qu'elle a rangée dans la catégorie des projets pour lesquels elle reconnaît une certaine nécessité d’action, mais dont la solution proposée n’est pas encore satisfaisante, notamment en raison d’une relation coût-utilité trop faible.

En d'autres termes, ce n'est pas demain que la Confédération subventionnera ce projet, si elle le subventionne un jour.

Suite à l'intervention de Renaud Dupuis (disponible ici) , Madame la conseillère administrative libérale prend la parole pour exprimer son désaccord avec notre analyse (quelle surprise !) et pour dire à la fois combien ce projet est important pour la Commune et comme les autorités ont déjà pensé à toutes les mesures destinées à diminuer le trafic à long terme : parkings d'échanges, amélioration des transports en commun, concertation avec les autorités de la France voisine etc... Bref, elles n'ont rien à se reprocher et elles ont bien travaillé.

Quant au fond du rapport, il est expédié en une phrase : "Le service du DETEC, c'est l'émanation d'un seul homme, donc, on peut parler de déni de démocratie". On voit dans quelle haute estime certain(e)s tiennent les autorités fédérale et leurs collaborateurs.

Un représentant du PDC intervient pour dire qu' effectivement, il est temps de travailler sur un nouveau projet, un radical pour dire que le ton de notre intervention n'est pas adéquat,et qu'il faut maintenant trouver une solution. Il semblerait que le vent commence à tourner...


Rénovations !

Trois délibérations sont votées, qui prévoient respectivement :

  • un crédit de Fr. 220'000.- pour rénover l'Ecole de Collonge, division élémentaire
  • un crédit de Fr. 3'550'000.- pour rénover l'Ecole primaire de Collonge, le "bâtiment historique"
  • un crédit de Fr. 600'000.- pour des travaux d'assainissement du parc d'éclairage public : il s'agit de changer 440 têtes de mat des luminaires, ainsi qu'un certain nombre de mats vieux de plus de 25 ans. Le but de ces travaux est de remplacer les vieilles ampoules gourmandes et peu rentables, par des ampoules modernes plus économiques et plus efficaces en terme de rendement énergétique.

Sur cette dernière question, notre groupe était intervenu en début de séance (texte ici) , pour demander que les études thermiques soient poussées plus avant.


Questions et propositions 

Pourquoi la Commune de Collonge-Bellerive ne participe-t-elle pas à la Tribune des communes de la rive gauche ?

  • Réponse des autorités : ce journal n'est pas très intérressant, il coûterait cher à la Commune (c'est au pro rata du nombre des habitants) et pour informer les habitants, nous avons les infos du Conseil administratif....

Comment se fait-il que le Bibliobus diminue sa présence de moitié dès 2009 ?

  • Réponse des autorités : il vient 2 x moins, mais il reste 2 x plus longtemps ! Le Bibliobus est une prestation de la Ville, le CA essaye de négocier une prestation plus fournie.

On se félicite du succès de la journée "Vélos électriques", mais quels sont les chiffres exacts ?

  • Réponse des autorités : il semble qu'il y ait eu environ 120 demandes déposées, et qu'une vingtaine de subventions a été accordée. Pas vraiment de quoi chanceler, mais c'est un début....

Dans les propositions individuelles, 2 conseillers municipaux de l'Entente reviennent sur la Tranchée couverte et réclament qu'on planche à nouveau sur la question; un autre demande qu'on étudie la faisabilité d'un chauffage à distance pour le centre du village de Collonge... Que des bonnes idées, en somme !

 


JMM avait tort ! 

Et il l'avoue de bonne grâce devant le Conseil ! Monsieur Maspero, conseiller administratif, reconnaît que les cartes journalières CFF font un tabac, puisque 95 % des journées disponibles sont vendues, et que contrairement aux craintes qu'il avait exprimées à maintes occasions, cette action ne coûte pas d'argent à la Commune, mais au contraire, lui en rapporte.

 

Ira-t-il jusqu'à proposer l'achat de deux abonnements supplémentaires pour les années à venir ?

 

*****

 

 

 

 

 

Dernière mise à jour : ( 01-02-2009 )
 
< Précédent   Suivant >