A propos de la Tranchée couverte Version imprimable
27-01-2009

Intervention de Renaud Dupuis sur la traversée de Vésenaz

Séance du Conseil municipal du 26 janvier 2009

 

Le groupe Autrement désire faire une mise au point suite à la décision de la Confédération de déplacer le projet de la Traversée de Vésenaz de A à C.

En effet, depuis que notre groupe est arrivé au CM il y a 6 ans, nous affirmons et répétons que la tranchée couverte de Vésenaz n’est pas la solution appropriée. De plus nous affirmons et répétons que celle-ci a de fortes chances de ne pas se réaliser ou d’être sérieusement retardée, le financement de la Confédération n’étant pas acquis, et celui du canton non plus, ce dernier étant subordonné à celui de la Confédération.

Vous, les partis de l’Entente, vous vous êtes permis de nous traitez de menteurs, vous nous avez reproché de faire de la désinformation. Aujourd’hui, nous en arrivons  exactement à ce que nous avions dit, le rapport d’examen du Conseil fédéral étant en parfait accord avec nos arguments, à savoir : rapport coût-utilité insuffisant, faible efficacité de la mesure car délestage uniquement partiel, la route d’Hermance restant en surface, et enfin faible population concernée.

 Durant toutes les années de la législature précédente, le CA, par la voix de son représentant libéral d’alors, avait assuré à maintes reprises le CM et les citoyens que le projet était « à bout touchant » et que le financement de celui-ci était assuré ! Est-il utile de se poser encore la question de quel côté est le mensonge ? Ou alors avez-vous tous une volonté farouche d’appliquer la méthode Coué ?

Ceci a engendré des coûts de plusieurs millions, vraisemblablement en pure perte. Que dire en effet du lancement des soumissions alors que le financement n’était de loin pas acquis ? Que dire de ces tous ménages du CA affirmant, année après année, que les travaux allaient démarrer l’année suivante ?

Alors que le parti  libéral demande des économies de bout de chandelle dans le budget 2009, comment expliquer au citoyen que l’on a dilapidé des sommes, ô combien plus importantes, et cela avec une bonne conscience frisant l’irresponsabilité ?

Nous laisserons le soin aux responsables de s’en expliquer, s’ils le jugent utile.

 Pour conclure de manière constructive, nous pensons que cette situation doit être considérée comme une opportunité en incitant le CA à rechercher d’autres solutions, car nous sommes persuadés qu’elles existent.

Actuellement en plein remaniement de notre plan directeur, profitons pour rechercher des solutions plus respectueuses de l’environnement et permettant ainsi une vie agréable à Vésenaz.

 Pour nous, cela passe obligatoirement par une réduction de la circulation, nécessitant une amélioration importante des transports publics et la création de parkings d’échange disposés à la douane. C’est donc une réflexion intercommunale qu’il faut mener.

 Collonge-Bellerive se doit de montrer l’exemple et d’initier sans plus attendre cette réflexion afin de montrer clairement qu’elle veut s’engager sur la voie du développement durable.

Je vous remercie de votre attention.
Dernière mise à jour : ( 28-11-2010 )
 
< Précédent   Suivant >